Matériel

« Qui n’est pas capable d’applaudir des deux mains à l’effondrement
de son bien n’est pas totalement mûr pour le vagabondage. »

Sylvain Tesson

(Euh.. vu l’investissement, on n’est peut-être pas encore mûr pour le vagabondage… mais tant pis, on part quand même !)

Petit récapitulatif du matériel emporté à l’usage des curieux :
(liste faite AVANT le départ, tous nos choix ne se sont pas révélés idéaux, bilan à venir…)

Bivouac

1 tente, 1 700 g : Vaude Taurus Ultralight XP, petite mais très légère et résistante. Semi-autoportante. Choisie pour notre traversée des Pyrénées, notre critère prioritaire était le poids. Pour du plus long cours, on complète avec : 1 bâche, 720 g : DD Tarp 3 x 3 m, pour s’abriter rapidement à n’importe quelle heure, cuisiner sous la pluie, protéger les vélos… 2 sacs de couchage, 1 300 g chaque : The North Face Cat’s Meow, synthétique 3 saisons, plus polyvalent que des sacs très chauds, sèche vite et reste efficace mouillé, moins cher que le duvet, et présente un bon rapport chaleur/poids pour un synthétique. Jumelable. Comme ils nous apparaissent pas aussi chauds que ce qu’on pensait, et qu’on part avant la fin de l’hiver, on complète avec : 2 draps de sac thermique en thermolite, 400 g chaque : Sea to Summit thermolite extreme reactor, pour les grands froids 1 drap de sac double en soie/coton : Sea to Summit. Plus  facile à laver que les sacs de couchage, et agréable seul quand il fait trop chaud. 2 tapis de sol en mousse, 210 g chaque: Quechua M100, simple et léger, pas cher et pas de problème d’entretien.

Pause à SeixPopote

1 réchaud à bois, 200 g : Fire Profi,  les cartouches de gaz, c’est pas universel, l’essence, ça pue. Avec ça, pas besoin de transporter son combustible, et c’est sympa de cuisiner au feu ! 1 gamelle alu 1,5 L + couvercle 2 Opinels : un n°8 (30 g) et un n°6 (20 g). Le meilleur des couteaux ! Il faut avouer qu’il est beau ! 2 petites cuillères, pourquoi s’encombrer de plus ?! 2 gobelets plastique, agréables pour le thé 2 briquets 4 bouteilles plastique 1,5 L 1 torchon à tout faire 1 grattoir vert

.

Vêtements par personne

2 T-shirts, synthétique (respirant et sèche rapidement) 2 ensembles de sous-vêtements thermiques : un très chaud en laine de mérinos grammage 250 (respirant, antibactérien, auto-régulant) et un moins chaud en synthétique pour rouler (respirant, sèche plus vite) 2 pantalons, synthétique (sèche rapidement et respirant), un léger modulable en short (300 g), et un plus chaud, coupe-vent et déperlant (400 g). 1 polaire 1 doudoune, duvet / plumettes 1 veste, légère, imperméable et respirante (gore-tex), 600 g. 1 paire de sur-chaussures imperméable, Vaude, 100 g 1 sur-pantalon : Vaude Birch Rain, imperméable et respirant (15000 mm), 220 g 2 paires de chaussettes 2 caleçons / shortys 2 soutiens-gorge (si gorge à soutenir) 1 paire de sous-gants, soie (apport thermique) 1 paire de gants chauds et imperméables, pour quand on roule 1 paire de gants légers, polaire, pour garder une certaine agilité 1 bonnet 1 cache-col, polaire 1 paire de chaussures, type rando, basses. 1 paire de sandales, 550 g : Source Stream (légères, peuvent aller dans l’eau) 1 maillot de bain 1 chapeau / casquette

.

Electronique

1 panneau solaire, 520 g : Goal Zero Nomad 7, avec chargeur d’accus LR3 / LR6 et câble de charge usb pour une autonomie totale :) 1 appareil photo, 900 g : Fujifilm Finepix HS20 + 3 cartes mémoire SDHC 16 Go + 2 jeux d’accus LR6 + housse. 1 liseuse, 185 g : Kobo Glo + carte micro-SD + housse. Parce que… une bibliothèque c’est lourd à porter (Les têtes Raides) avec des livres en tous genres, des guides de voyages et un super carnet de chants qu’on s’est fabriqué

.

Petit matériel

2 petits sacs compressibles 2 frontales, 90 & 80 g : 1 Black Diamond Spot (90 lumens) et 1 Petzl Tikka² (40 lumens) + 2 jeux d’accus LR3 2 carnets de voyage, 350 & 380 g : à renouveler lorsqu’ils seront remplis 10 crayons (crayons de papier, stylos d’épaisseurs différentes, c’est léger alors on part avec ce qui nous plaît) 1 gomme 1 flacon d’encre de chine, 20 ml 2 pinceaux brosses (2 tailles différentes) cartes 1 boussole 3 guides de conversations Assimil (grammaire, phrases utiles, lexique) au départ : Italien, Turc, Russe (3 x 120 g) 2 dictionnaires bilingues de poche, Espéranto et Anglais Fil de lin + aiguille, pour réparations diverses Ficelle Lunettes de soleil Lunettes de vue (change) Administratif : Passeports*, Carte d’identité, photos d’identité, photocopies des vaccins, liste des ambassades.

Hygiène :

1 Savon 1 boîte à savon 1 Shampoing 1 Petite brosse 2 Brosses à dents 1 Dentifrice 4 Élastiques 1 Gant de toilette 2 Serviettes microfibres, légères, une grande (300 g) et une petite (150 g) 1 Coupe-ongles Mouchoirs en tissu 1 Mooncup 3 Serviettes lavables

Pharmacie :

Pince à épiler Tire-tiques Crème solaire Biafine Stick à lèvres Paracétamol Aspirine Compresses Désinfectant Pansements Stéristrip Pommade cicatrisante Antidiarrhéique Antiallergique Antibiotiques à large spectre Antibiotiques contre infections urinaires Antipaludéen à prendre en curatif Pilule (pour 1 an et demi) Pastilles pour l’eau

Notre matériel avant le départ

.

* Sans commentaires

14 Responses to Matériel

  1. L'hydrologue pantouflard says:

    Héhé, je parie ma guitare sur la disparition de l’opinel de Mathieu dans les 15 premiers jours !
    Sinon j’approuve (presque!) tout sur le carnet ;)
    Comment ça, seulement 1 an et demi ?! J’aurais même pas fini ma thèse !

    (1er commentaire utile :))

    • Matthieu says:

      Tu paries gros, cet opinel à déjà fait toute la traversée des Pyrénées ;)

    • Sara says:

      Le presque, je suppose que c’est pour la musique, c’est impossible que tu n’approuves pas les paroles !
      de toute façon Lynda c’est super dur à chanter !
      1 an et demi, je suis déjà fière d’avoir réussi à obtenir tout ça d’un coup, et ça remplit déjà bien la trousse à pharmacie !

    • Myriouf says:

      si je lis bien, ce n’est pas le voyage qu’ils arrêtent dans un an et demi, juste la pilule ! :p

  2. Hugo says:

    « Vêtements par personnes :
    2 soutiens-gorges »
    Matthieu, je ne savais pas ;)

    • Sara says:

      ah.. j’aurais dû laisser la précision :(
      mais merci Hugo, au moins, tu justifies notre commentaire :)

  3. Ananas says:

    Rigolos vos coms ! En tous cas c’est chouette, Matthieu va (peut-être…) gagner une guitare !!!

  4. Bolon says:

    Coucou les amis!

    Bon alors Matthieu, ton opinel a t-il disparu dans les 15 premiers jours du voyage?
    Il y avait quand même une guitare en jeu !

    Bises et bonne continuation!

    Karelle

    • Matthieu says:

      Les deux opinels sont toujours avec nous !
      Bon on a perdu une petite cuillere en Italie mais on nous en a donne une autre le lendemain ;)
      Bises a vous deux !!!

  5. Rachid says:

    Bonjour,

    Je suis votre blog depuis quelques temps déjà (je prépare moi même un long voyage à vélo) et je voulais avant tout vous féliciter pour le parcours accompli jusque là!! Je souhaitais aussi vous remercier pour les informations précieuses que vous donnez, notamment via les bilan intermédiaire avec les données chiffrées qui permettent aux futurs voyageurs de mieux planifier leur trip!
    Je me posais également quelques questions concernant le matériel utilisé, en particulier les sac de couchage, si le choix s’est avéré bon ou non?et si vous aviez des recommandations concernant le reste du matériel que vous aviez emmené au départ?

    Bref, encore merci, et bonne route !

    • Matthieu says:

      Bonjour Rachid, et merci beaucoup :) J’ai depuis longtemps l’intention de faire un bilan détaillé sur le matériel, mais ce ne sera pas avant quelques temps encore. En très gros j’ai été content de la plupart des choix, sauf le sac de couchage, justement, qui a été LE mauvais choix et qu’on a beaucoup regretté (pas assez chauds et lourds). Même si c’est une grosse dépense, avoir un bon sac de couchage en duvet, léger et bien chaud, vaut vraiment le coup pour un long voyage, où on peut toujours avoir des températures fraîches. (J’en ai enfin un nouveau depuis Vancouver, Aquila de MEC, -7°, et c’est beaucoup mieux). Sinon, je suis super content des sandales Source, que j’ai utilisées quotidiennement pendant des mois et des mois et qui sont toujours la ! Pour le reste il y aurait beaucoup de choses a dire, si t’as une question en particulier n’hésite pas. De toute façon le plus important est de se faire confiance et pas trop écouter tous les conseils ;) Bon courage pour tous les choix à faire et bonne préparation !

      • Rachid says:

        Merci beaucoup pour cette réponse!J’allais justement me diriger vers le même sac que vous aviez pris,puisque j’avais vu qu’un voyageur l’avait recommandé (peut être le même qui vous a influencé dans votre choix, un cyclo américain qui voyage depuis pas loin de 10 ans avec le même sac de couchage). 2 duvets semblent être un choix plus judicieux alors.
        Toujours concernant le materiel, le choix du rechaud à bois etait-il bon au final?Perso je me suis orienté vers un multifuel (whisperlite international) mais si un simple rechaud à bois suffit alors ce serait encore mieux! (et plus léger) Et le tapis de sol a t’il été suffisant niveau confort?Enfin, le sifflet à ultrason, ça marche vraiment ce truc??Est ce qu’on a vraiment le reflexe de le sortir quand un chien sort de nul part? (c’est aussi ma hantise :p )
        Bon, j’ai pas mal d’autres questions mais ça attendra le bilan :)
        En tout cas, profites bien de l’Irlande !

        • Sara says:

          Bonjour et merci !
          On a tellement lu de blogs avant le départ, ça fait plaisir de voir que le notre est à notre tour lu par les prochains voyageurs ! Je confirme aussi sur l’importance de se faire confiance, il n’y a de toute façon pas de de choix idéal, et on reste les mieux placés pour savoir ce qui nous convient (je dis ça parce que plusieurs choix fait d’après conseils mais sans conviction personnelle se sont avérés pas idéaux pour nous, et d’autres choix fait contre l’avis de nombreux autres nous ont parfaitement satisfaits).

          Le réchaud à bois, nous on a adoré. C’est super léger, ça marche avec des petites brindilles, donc on peut trouver vraiment facilement. Et l’ambiance et la satisfaction d’avoir réellement cuit son propre dîner, ça a quelque chose de magique. Ça nous est arrivé quelque fois de mettre un fagot de bois sur le porte bagage, en prévision de zones désertiques. La seule fois où on a galéré, c’était dans les montagnes du Tadjikistan, il n’y avait pas l’ombre d’une brindille à cette altitude, et l’altitude exigeant un temps de cuisson beaucoup plus long, on a éclusé notre fagot trop rapidement. Dans les régions tropicales, c’était pas le top non plus, juste parce que ça réchauffait beaucoup trop de faire la cuisson, alors que déjà on avait de la peine à soutenir la chaleur ambiante. Mais finalement, dans ces régions (Asie du sud est), on mange facilement et pas cher dans la rue, donc pas vraiment besoin du réchaud. Ce qui fait donc d’autant plus plaisir qu’il soit léger, quand il sert pas pendant des mois. Bref, nous on était vraiment convaincus !

          Le tapis de sol, question confort c’est une question d’habitude j’imagine. Moi je dormais très bien dessus. Le gros plus du matelas mousse, c’est de pouvoir le sortir n’importe où, pour une sieste etc, sans crainte de la crevaison. Le gros moins, c’est l’isolation thermique quand il fait froid. La couverture de survie, posée sur le tapis, s’est avérée efficace pour parer à ça (en conservant notre propre chaleur corporelle, plutot que de la laisser partir direct dans le sol froid).

          Le sifflet à ultrasons, on est finalement partis sans (pas trouvé à temps). Les chiens ont principalement posé problème en Grèce et Turquie. Mais on a finalement réussi à dépasser sa peur en réalisant qu’ils fonctionnent tous exactement pareils, et sont donc totalement prévisibles. Quand ils arrivent en bande en courant et aboyant droit sur nous, pour nous, le truc le plus simple et le plus efficace était de s’arrêter direct et de descendre du vélo (même en descente, tant pis !). En général, ça suffit à les arrêter, on continue ensuite notre chemin en poussant le vélo, jusqu’à les avoir suffisamment devancés. Quelques ordres criés aident à affronter la peur, et semblaient aussi aider à les calmer. Et enfin, bon moi étant très mauvaise lanceuse je ne le faisais pas, et j’avais pas l’impression que ce soit vraiment nécessaire, mais je dois quand même dire que Matthieu avait toujours quelques cailloux dans la poche dans les régions à chiens, et les lançait sur les plus teigneux, et là ça les faisait vraiment partir.

          N’hésite pas si t’as d’autres questions, ça nous aide comme ça à faire le bilan !

          • Rachid says:

            Coucou,

            Suite à vos conseils, j’ai adapté mon matériel et j’ai essayé de me faire confiance, et ça a payé. Je reviens d’une sortie de 2 semaines le long de la Loire puis de l’Atlantique (~900km au total) et je n’ai pas eu de regrets majeurs quant au materiel emporté.
            Et j’ai pu mettre en application la technique pour effrayer un chien sauvage (j’en ai croisé un seul, au milieu de la forêt, dans les Landes); le geste même de ramasser des caillou peut les effrayer, sans même avoir à les lancer!
            Bref, merci pour vos réponses, et j’attend votre bilan avec impatience (quoique mon grand départ n’est pas prévu avant plusieurs mois)!

            Bon courage pour la suite (et la fin?) du voyage!

Ecrire un p'tit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s