8 mois chez les kiwis

Mes huit mois en Nouvelle Zélande, bien que dans la continuité du voyage, ont été pour moi une expérience totalement différente. Apres avoir voyagé dix-neuf mois à vélo et avec Matthieu, cette parenthèse va être une expérience de voyage seule et sédentaire. Expérience que j’ai volontairement désiré différente tant je suis arrivée… fatiguée. Fatiguée de l’itinérance, du vélo, du camping ; fatiguée de la pluie, du trop froid, du trop chaud, bref fatiguée tu temps trop souvent pas comme il faut. Fatiguée aussi des au-revoir quotidiens, des amitiés sans lendemain, de l’énergie incessante à créer de nouveaux liens pour tout recommencer, un peu plus loin. Fatiguée des nouveaux codes à apprendre, des nouvelles langues à comprendre ; fatiguée de toujours devoir être à la hauteur, et fatiguée de se sentir si seuls au moindre petit malheur. C’est donc avec un gros besoin de confort et stabilité, tant matériel que relationnel, que je me suis fait accueillir par une petite famille typique kiwi, toute heureuse de voir leur nouvelle nounou arriver du bout du monde à vélo. Presque aussi cool que Mary Poppins ! C’est donc avec Glenn & Sylvan, Talia (6 ans), Lachlan (4 ans) et Coben (2 ans) que je vais découvrir le mode de vie néo-zélandais.

Epuisée donc, et sans grande ambition pour cette pause que je vis comme une parenthèse, je me fixe néanmoins deux objectifs modestes mais qui me tiennent à cœur : améliorer pour de bon mon anglais, et aller fouler de mes pieds chacun des caps du territoire.

Pour ce qui est de l’apprentissage de l’anglais, si j’étais déjà convaincue de l’efficacité de l’immersion, je réalise durant mon séjour combien les enfants sont bons professeurs. Tout d’abord, leur cerveau pas encore formaté, et stimulé au quotidien par de nouveaux mots, leur donne une ouverture d’esprit qui leur facilite pleinement la compréhension, là où un adulte buterait plus rapidement sur un accent inexact, une prononciation qui laisse à désirer, ou une grammaire plus que douteuse. Et en plus de ça, ils n’ont aucune gêne à corriger nos erreurs, y prenant même un certain plaisir, pour une fois qu’il sont en position de celui qui sait et qui enseigne.

Mon apprentissage se passe donc en toile de fond d’un quotidien fait de rires, de larmes, de quiproquos et petits bobos. Mais il passe aussi par les discussions plus approfondies avec les parents, le groupe d’échange autour de l’éducation proposé par le kindergarten, les histoires à la bibliothèque avec Coben, les séries TV Call the midwifes & Love Child ou encore Masterchef, petit moment de plaisir partagé avec Sylvan, qui se marre des sous-titres pour mal-entendants que j’ai affichés sur sa tv, les petites leçons vidéo d’anglais amusantes et pertinantes proposées sur engvid, mes efforts plus ou moins fructueux pour sociabiliser avec la population alentour, les sorties bambins-café avec Shirley (une jeune mamie dynamique connue par l’intermédiaire de Joann, couchsurfeuse italienne du début de notre voyage) ou Franzisca (une voyageuse loufoque allemande, également au-pair chez les Kiwis pour un temps). Meme si au bout de huit mois, je suis malheureusement encore loin de pouvoir me considérer bilingue, le progrès est tout de meme significatif, et ma traversée du Canada m’offrira des conversations bien plus aisées et approfondies que lors des rencontres australiennes.

Les activités manuelles en tout genre, les sorties d’école, Pitt Ocha à tue-tête dans la voiture, les promenades sur la plage, les légos, le trampoline, et le plaisir d’une vraie cuisine remplissent donc mon quotidien. Sans oublier mon petit plaisir matinal, tradition kiwi que j’ai vite adoptée… le cafe latte (ou encore plus gourmand, le Mochaccino, so yummy (si délicieux) ;p )

Je retrouve le plaisir de l’aventure sur le temps de mes week-ends. D’abord Cap Reinga, en stop avec Matthieu, puis Coromondel, Rotorua et Tongariro avec Matthieu et Jean, dans ma petite voiture « de fonction » ;)

 

Décembre 2014, c’est la magie d’un Noël dans l’hémisphère sud, vécue via le regard des enfants. La dinde au barbecue, des fraises à la place des clémentines, du soleil, des fleurs, et des cadeaux qui sentent l’été ! Et Lachlan, qui me dit :
« – Sara, je vais dire à papa et maman que je veux aller vivre en France.
– Ah oui, et pourquoi ça ?
– Parce que je veux avoir de la neige pour Noel :)  »

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Après Noel, c’est donc les vacances d’été, et pour moi l’occasion de sillonner le pays. Apres avoir atteint le cap Est avec Matthieu, lui rejoint son verger tandis que je continue en stop et en solo, direction l’ile du sud. Réveillon du nouvel an à Wellington, en compagnie de Tom et Elo, voyageurs rencontrés à Siem Reap un an plus tot. Traversée en ferry le 1er janvier, puis presque tour de l’ile du Sud. Le stop marche à merveille, j’attends rarement plus d’une minute, jamais plus de cinq ! Expérience plutôt positive donc, qui m’aidera à prendre ma décision pour la suite et fin de ce long voyage.

 

Vol retour pour Auckland, au-dessus du Taranaki. Déjà les images satellites sur Google Earth m’impressionnaient, la vue depuis l’avion a confirmé mon impression, il me tarde d’aller le grimper ! Retour donc à mon quotidien, avec une date de départ qui se profile à l’horizon. Chaque week-end est alors l’occasion de multiplier les explorations. Plages, volcans, cascades, rivières, dunes, falaises, y a beaucoup à voir sans partir très loin, mais je m’offre aussi quelques week-end plus lointains : Rotorua chez Kay (qui m’avait prise en stop pendant les vacances et m’avait invitée à revenir chez elle pour me partager un peu plus sa culture Maori) et surtout la fameuse ascension du Taranaki avec Franzisca.

Auckland & ses environs

Week-end à Rotorua chez Kay

Ascension du Taranaki avec Franzisca

Cap ou pas cap ?

Au bout de huit mois, j’ai le plaisir de me dire CHECKED :-) (c’est chose faite!)

Et le 9 mai, la famille Hosking m’emmène en toute simplicité déjeuner au restaurant panoramique au sommet de la Skytower d’Auckland, d’ou je prends plaisir à reconnaître les environs.

Puis arrive l’heure des au-revoir, et c’est dans un avion aux couleurs des All Blacks, en regardant des consignes de sécurité façon Seigneur des Anneaux, que je prend mon envol direction l’Amérique !

20150509_172738

8 Responses to 8 mois chez les kiwis

  1. Deplanques Michel says:

    Bonjour Jolie Sarah bien content d’avoir de tes nouvelles ça fait plaisir et de lire tes aventures et tes exploits perso en solo ,continue a me faire rêver grand merci a toi

    Bisous

    • Sara says:

      Merci beaucoup Michel ! J’ai un peu du mal à me motiver à l’écriture tant tout ça me semble maintenant si lointain, mais je prévois quand même de raconter ma fin de voyage, et tes fidèles commentaires sont bien encourageants, merci :)

      • Deplanques Michel says:

        Bonsoir Sara ce n’est pas a toi de dire Merci c’est a nous a te le dire pour nous avoir permis de rêver de tes aventures tu nous a fait voyager a travers toi tu nous a fait connaitre des autres mondes que nous étions loin d’imaginer ,continu de nous apprendre cette planète Terre

        Je te souhaite une très bonne année 2016

        Bizzzz

  2. Brigitte says:

    L’expérience semble avoir été très enrichissante.
    Cette année Noël sera différent pour toi, retour aux traditions françaises….
    Je te souhaite de passer de très belles fêtes de Noël 2015.
    Bon courage pour la suite de tes aventures.
    Bisous

    • Sara says:

      Merci beaucoup ! Un noël effectivement bien français cette année, du moins niveau culinaire, pour la saison, on peut avoir un doute !
      Très belle année à toi, riche en aventures, j’en suis sure :)
      Bisous

  3. Anne-Laure says:

    Je viens juste de voir ton article, merci de l’avoir écrit :) ca a l’air d’être un super beau pays ! On n’a pas eu de neige à Noël, mais la dinde au barbecue, ça doit être assez rigolo ;-)

    • Sara says:

      Merci Anne-Laure :) Je sais pas si vous vous rendez compte, tous nos fidèles commentateurs, à quel point vous êtes motivants… Dans le doute, je le redis !

      • anne-laure says:

        Cool :) c’est moins long d’ecrire un commentaire qu’un article alors c’est le minimum ;) moi j’aime bien voyager depuis mon canapé !

Ecrire un p'tit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s