Mon escale aux antipodes

Une petite année en Nouvelle-Zélande se termine, et je m’apprête a m’élancer pour la dernière partie du voyage : rentrer en France par l’autre côté de la planète ! Voici un petit aperçu de cette pause au pays du long nuage blanc. Cette escale, ce fut plein de petits boulots, l’apprentissage de l’anglais, une traversée du pays a vélo, de nombreuses découvertes, mais aussi des difficultés a surmonter et ma séparation avec Sara… petit retour en photos sur cette expérience chez les kiwis.

et les moutons !

Lorsque l’on arrive à Auckland fin août 2014, alors que Sara s’en va s’installer chez une famille, je n’ai de mon côté aucune idée de ce qui m’attend. D’un côté, j’aime bien cette idée de ne pas savoir d’avance vers quelles expériences et quels coins du pays ce séjour me mènera, en me laissant un peu porter par le hasard et les rencontres, en espérant à la fin avoir fait un beau parcours. Mais je suis aussi conscient que ce ne sera pas forcément facile tous les jours…

Arrivée a Auckland après 19 mois de voyage, 25.08.2014

Et aujourd’hui, 8 mois plus tard, je peux dire que c’est exactement ce qu’il s’est passé. S’il a été entravé par de nombreux doutes, et parsemé jusqu’au bout de difficultés parfois inattendues, je suis au final très heureux du chemin parcouru !

J’ai donc passé au départ 3 mois dans les environs d’Auckland, qui n’est pas la capitale mais de loin la plus grande ville, avec un tiers de la petite population néo-zélandaise. C’est le début du printemps. Avec presque plus d’argent en arrivant, j’ai enchaîné de nombreux petits boulots, trouvés par le bouche à oreille, en me faisant héberger par plusieurs personnes, et en particulier Anna et Martin, la famille de Sam, un cycliste croisé quelques minutes au Kirghizistan un an plus tôt, qui m’ont énormément aidé a mon arrivée !

Petits boulots

En novembre, j’ai eu le plaisir de retrouver Jean, un vieil ami, pour deux semaines de vacances, en partie avec Sara, riches en paysages sublimes et en chansons françaises entonnées en balade.

Puis début décembre, j’ai enfourché a nouveau mon vélo, qui m’a finalement mené jusqu’à l’opposé du pays pendant les trois mois estivaux.

Dont une semaine passée avec Nico sur la cote Ouest de l’ile du Sud

Dunedin

Extrémité sud de l’Ile du Sud

A mi-chemin de l’Ile du Nord, je me suis arrêté 5 semaines autour de Noël pour travailler dans un verger de pommiers (pour l’éclaircissage). Une marée d’arbres a l’infini et des milliers de pommes a couper, couper, couper… du matin jusqu’au soir, en grimpant a une échelle.

5 semaines dans un verger de pommiers

Mais j’ai aussi trouvé le temps de faire quelques boucles en stops, en cherchant a atteindre 3 caps aux extrémités de l’Ile du Nord :

Pendant tout ce temps j’ai bien sur découvert une partie de la faune locale :

En faisant le tour de l’Ile du Sud, je commence doucement à m’habituer au voyage seul, et decide de poursuivre le voyage a travers le Canada après la Nouvelle-Zélande. Je remonte jusqu’à Christchurch, la grande ville de l’île du sud, encore très marquée par un tremblement de terre qui a détruit une partie de la ville en 2011. Je m’y pose 2 bons mois, retrouvant enfin une petite sédentarité. J’ai ma maison et un travail, et je mets de coté quelques dollars pour la suite.

2 mois dans une scierie

 

En ce début mai, l’automne est ici bien avancé…

Il est temps de retourner au printemps !

Le 13 mai, je poursuis ma route vers l’Orient en volant à Vancouver, où un nouveau challenge m’attend : traverser a vélo le deuxième plus grand pays du monde :) Cela fait certainement quelques bonnes journées de vélo en perspective, mais dorénavant il y aura une grande différence : chacun des kilomètres parcouru me rapprochera un peu plus de la France ! Et c’est déjà l’excitation du retour, l’euphorie de faire le tour de la planète ! Je prévois de boucler la boucle en atteignant Lyon en octobre prochain, en suivant a peu près cet itinéraire d’ici là :

a velo vers l'orient expedition map petite

J’ai franchi l’une après l’autre toutes les longitudes Est, pratiquement depuis le méridien de Greenwich (la longitude 0, qui passe au milieu de la France) jusqu’au 180ème méridien, qui passe au large de la Nouvelle-Zélande. Le 180ème méridien, il est à la fois 180° Est et 180° Ouest. Aidé par deux sauts au-dessus du Pacifique puis de l’Atlantique, je vais maintenant remonter les longitudes Ouest jusqu’à revenir au méridien d’origine !

image

Le 180ème méridien correspond à la ligne de changement de date. La Nouvelle Zélande est donc parmi les premiers a entrer dans un nouveau jour du calendrier, avec environ 12 heures d’avance sur la France, alors que le Canada occidental y entre parmi les derniers. Il n’y a (en cette saison) que 5 fuseaux horaires entre la Nouvelle-Zelande et Vancouver, mais cette ligne entre les deux fait que par exemple midi en Nouvelle Zélande correspond pour Vancouver a 17h… du jour d’avant !

En franchissant cette ligne, je vais donc retourner un jour en arrière. Après un premier petit vol de Christchurch à Auckland, je décolerai le 13 mai à 20:00, et après 13 heures et quart de vol, j’atterrirai à Vancouver le 13 mai à 14:15 !

Alors à bientôt pour les aventures canadiennes !

2 Responses to Mon escale aux antipodes

  1. Sophie says:

    Coucou Matthieu
    J’imagine que tes bagages sont quasiment bouclés! Bon vol, et à vite pour les aventures canadiennes!
    Bises

Ecrire un p'tit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s