Vélo, réchaud, dodo au Kirghizistan

Apres les deserts caillouteux du Pamir, nous arrivons au pays des montagnes vertes, des yourtes et des chevaux.

D’abord, un sejour prolonge a Osh pour s’occuper du visa chinois. Malheureusement, celui-ci n’est plus delivre a Bishkek depuis le 13 aout ! Il nous faut donc envoyer les passeports en France, rassembler des papiers… et c’est un peu stresses par cette affaire que l’on s’engage pour les montagnes kirghizes, les « montagnes celestes » (Tien Shan).

De Jalal-Abat a Koshkor, deux semaines dans le Kirghizistan central. Des pistes parfois difficiles, tres peu de ravitaillement, c’est une partie ou nous avancons lentement et en autonomie. Cette fois, on a compris la lecon, et nos saccoches debordent de nourriture. D’autant plus que plusieurs voyageurs qui s’arretaient la ou prenaient l’avion (toujours a cause du visa chinois) nous ont refile leur stock ! Et notamment beaucoup d’avoine : le porridge devient systematique au petit-dejeuner. Bon, nourrissant, et presente l’avantage de pouvoir etre mange meme sans le faire bouillir si on est en penurie de bois. Ce qui n’est jamais arrive !

Un premier col a 3000 m a travers la chaine du Fergana, et nous rejoignons Kazarman. Le mauvais temps survient dans la montee, nous le passons dans le froid, le brouillard, et la premiere neige de la saison. Une vraie tourmente. Heureusement, deux jours de pluie, et c’est tout ! Le reste du temps, on est chanceux : grand ciel bleu ! On s’engage alors sur une piste qui n’a pas bonne reputation chez les cyclos, pour rejoindre Song Kol. Parlant de notre itineraire, elle provoquait des « Oh, il parait qu’elle est horrible ! » ou « He, he… bon courage ! ». Finalement, en prenant le temps, elle n’est pas si dure et nous fait traverser de magnifiques paysages. Nous longeons a peu pres la riviere Naryn dans des montagnes un peu desertes. Une derniere montee nous parait interminable mais nous offre tout a coup une vue superbe sur des petites montagnes de l’autre cote, tout en bas, comme vues d’avion. Puis nous grimpons de nouveau sur le plateau de Song Kol avec ses paturages, son lac si charmant, a 3000 m, et ses nombreuses yourtes. Un coup de coeur.

L’attente trop longue des visas ne nous permet pas d’emprunter le petit poste frontiere a l’Est, qui ferme en octobre. Du coup, nous faisons le tour du Lac Issyk Kul et retournous vers Bishkek. Issyk kul, c’est une petite mer : 10 fois le lac leman, le deuxieme plus grand lac de montagne apres le Titicaca. Et des eaux si transparentes ! Des rives assez cultivees, mais parfois aussi plus sauvages. La region croule sous les pommes. Encore de beaux bivouacs.

Bishkek aux larges avenues perpendiculaires et arborees, est assez agreable. Completement russophone, on entend tres peu de kirghize ici. D’ailleurs, notre seule hote couchsurfing d’asie centrale est kirghize, mais sa langue maternelle est le russe et connait peu le kirghize, A Osh, on recroise par hasard Baptiste qui etait avec nous sur le bateau Baku – Aktau. A Bishkek, on retrouve Marie et Olivier, et bien sur, nous voulons prendre notre revanche a la belotte couinchee du port d’Aktau. Revanche assuree, nous remportons la partie haut la main ! Les eleves auraient-ils depasses les maitres ? La belle nous le dira peut-etre, en Chine ou ailleurs…

Belotte : revanche a Bishkek

A cote des paysages incroyables, cote humain, c’est plutot froid. Dans les magasins, on nous repond rarement avec amabilite, les sourires sont rares. Sur la route, c’est clairement les plus dangereux et irrespecteux conducteurs qu’on ait vu.  Pourtant, chevauchant leurs chevaux au galot, ou vivant dans des yourtes, les kirghizes donnent envie d’aller a leur rencontre ! Parfois, j’en ai marre. Mais a cote de tous ces ronchons, nous faisons aussi des rencontres tres sympa, bien sur !

Aux couleurs occitanes, c’est aussi le pays de la boule de petanque rouge sur fond d’or. Non… savez-vous ce que represente le drapeau kirghize ? Vous pouvez deviner la reponse en regardant les photos ci-dessous !

Et maintenant, places aux photos, pour une presentation du Kirghizistan en images, avec cette selection thematique.

Lacets

De nombreuses et interminables pentes aux innombrables lacets.

Animaux

Magnifiques et pacifiques, le plus souvent dans une gamme du beige au noir. Les chevaux, partout, toujours dociles et repondant parfaitement au cavalier, souvent utilise pour rassembler les autres betes ou pour tirer des charettes. Les brebis stéatopyges. Les vaches sans clochettes, dont le bruit du broutage entoure parfois notre tente.

Yourtes

Toujours un magnifique element dans le paysage !

Agriculture

Sur la route, on suit de pres le deroulement des travaux des champs. Ramassage du foin ou des pommes de terre, transport des legumes… dans la plaine, les cotonniers sont maintenant en fruit !

Bivouacs

Le meilleur pays pour les bivouacs. Lieux deserts, le plus souvent, ou jardins, quelques fois, on a jamais eu de mal a poser la tente au Kirghizistan. Ils n’ont aucun probleme avec ca, pas comme chez nous. Pris sur le fait a l’interieur d’un pre ferme ? « Mais bien sur vous pouvez dormir ici, vous trouverez du bois la-bas !« 

Réchaud

Beaux lieux de camps et bois facilement trouvables, ideal pour le rechaud. Si il fait bon en journee, la fraicheur tombe vite le soir et il fait encore froid quand on se leve. Alors, un bon cafe, des pates, ou un porridge, un vrai petit plaisir de tous les jours.

Vélos

Sur la route, une grande partie de notre quotidien…

Fêtes

Le 31 aout a Osh, jour de l’independance (2 premieres photos), et tout a fait par hazard, le 28 septembre, a Saruu, on s’immerge dans une fete de village. Hautes en couleurs : costumes, danses, theatre, chevaux, parades…

Caps

Sur la rive nord d’Issyk Kul, deux petits caps de passes :

2 octobre : 10 000 km !

4 octobre : centieme bivouac !

***

Kirghizistan (Кыргызстан)

Flag of Kyrgyzstan25.08.2013 – 11.10.2013  (1590 km)

7 Responses to Vélo, réchaud, dodo au Kirghizistan

  1. Myriouf says:

    le « sommet » de la yourte !
    sinon, génial, comme d’hab, moi qui commence à avoir vraiment besoin de vacances… vous pouvez me cacher dans votre sacoche?

  2. François says:

    Ça y est, j’ai compris ! Je ne comprenais pas pourquoi My parlait du sommet de la yourte…

  3. Ananas says:

    Aaaaaaaahhhh le sommet de la yourte !!!! C’est la réponse de la devinette de Matthieu !!! (j’explique pour les « encore plus lents » que François et moi ! ;) ).

  4. hujjo says:

    Bah moi je suis complètement à la masse, alors merci pour le coup de main !

  5. Anne-Laure says:

    c’est super joli ! Je suis quand même impressionnée, quand je vois tous les lacets et la route, c’est pas moi qui aurait le niveau pour faire du vélo là dessus ! et puis c’est sympa de voir votre quotidien avec la tente, le réchaud, les petits dej le matin quand il fait encore frais (ou le soir ??)
    Bonne chance pour la suite !

  6. béné says:

    Les photos sont magnifiques, c’est rare de voir vos têtes, Sara tu as pris des couleurs ;-)

  7. Matthieu says:

    Merci pour vos commentaires ! Je relis cet article par hasard et me rend compte qu’on a jamais répondu ! (Peut être car on entrait en Chine ou le blog était bloqué…) Donc merci et félicitations pour la réponse à la devinette ! Et le petit déjeuner, c’est plutôt le matin en général ;)

Ecrire un p'tit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s