Séjour en mer Caspienne

« Tous les bateaux ne reviennent pas au port,

y a ceux qui restent dehors en decors »

La traversee de la mer caspienne, de Baku en Azerbaidjan, a Aktau au Kazakhstan, est fameuse pour son imprevisibilite. En moyenne, un par semaine, dit-on. Mais il faut poser chaque jour la question : y a-t-il un bateau aujourd’hui ? Aucune infos avant le jour meme. Avant qu’on arrive a Baku, il n’y a pas eu de depart pendant 12 jours. Quand on est la, il y en a un le mardi, un le mercredi. Et jeudi, alors qu’on vient de recuperer nos derniers visas, on apprend qu’un cargo arrive cette nuit. Une chance ! Il faut se presenter a 7h du matin au port. Ca tombe bien, cela nous permet de traverser la ville jusqu’au port de nuit, alors que la circulation est encore en latence.

Arrivee au port de Baku, au petit jour.

On y retrouve nos 4 comperes francais deja rencontres en ville. Olivier et Marie, partis de Paris il y a 4 mois, Baptiste, parti d’Istanbul, et Johanna, partie de Trabzon.

Au guichet du port, 2 velos et 4 sacs-a-dos.

A 8h, on peut acheter les billets. Temps de flottement, il n’y a que 4 places… un coup de fil : c’est bon pour tous les 6 ! Ce sera une embarquee francaise, pour cette fois ! Attente au port. Des trains de marchandises sont prets a embarques, eux aussi. Puis, vers 11h, nous pouvons enfin nous presenter au petit bureau de douane, et embarquer avant les trains.

Train de marchandises pret a rentrer dans le cargo.

Embarquement.

La, c’est le moment du petit gag. Un jeune sympatique nous accueille a bord. Mais un autre marin est la, qui demande 20 dollars par velo. On refuse. Bon, 10 dollars par velo. Non plus. Arrivent les autres. Ce sera 5 dollars par personnes. De plus en plus credible. Le jeune traduit en anglais, mais on le sent gene de le faire. Apres 15 minutes de refus (et la menace d’envoyer nos velos par-dessus bord), on peut enfin prendre possession de notre petite cabine a 6 lits et decouvrir les lieux. Le jeune passe furtivement : « If they ask your money, don’t give it! » (S’ils demandent votre argent, ne le donnez pas !) Merci ! Heureusement, ce piat dollars comme on l’appelle desormais, etait l’exeption. Le reste des 22 membres d’equipage, mis a part une cuisiniere grincheuse, est tres gentil.

Decouverte des lieux

Baku depuis le cargo.

Pendant ce temps, c’est au tour des trains d’embarquer, les uns apres les autres, dans notre immense batiment de 150 m de long. Une tres bonne surprise, les repas sont servis gratuitement a bord !

Embarquement et arrimage des trains.

12h30, dejeuner. Marie, Baptiste, Sara, Johanna et Olivier.

Et soudain, 15h30 : les moteurs vibrent…

Les cheminees fument…

On part…

Adieu Baku !

On a la chance de partager un peu du quotidien des marins. Ici, dans la passerelle.

Changement de pilote toutes les 4h.

Vitesse : 10,8 milles par heure. Depuit Baku : 45,94 milles.

En mer Caspienne, on n’est jamais bien loin d’actuelles ou anciennes plate-formes pétrolières. On passe meme proche d’une ville off-shore de 2000 habitants, construite pour les travailleurs a 55 km de la cote la plus proche.

Baptiste observe la ville flottante de Neft Daşları

Apres un bon diner, coucher de soleil sur la mer. Puis on se penche sur une carte d’Asie, partageant nos reves pour la suite du voyage.

Alors on va ou ?

6 juillet, 14h30. Apres 260 milles marins et 23 heures de traversee, Aktau est en vue ! Nous ralentissons. Hissage du drapeau Kazakh.

En vue d’Aktau.

Branle-bas de combat dans notre cabine. Deja ! Le temps est passe si vite ! Nous qui provoyions de lire, nous reposer, voir des films, rattraper le retard dans nos carnets de voyage… on arrive deja ! On remballe toutes nos affaires. Mais on apprend rapidement qu’il faudra attendre au moins 10h avant d’accoster. Un autre bateau doit passer avant nous. Alors, tout a coup plus serins, on peut reprendre notre petit programme.

Jeu de cartes avec des marins.

Puis, le soir, l’info devient certaine : deuxieme nuit a bord.

Deuxieme coucher de soleil.

Pour les marins, c’est partie de volley sur le pont arriere.

Et plus tard, peche sur le pont avant.

Le lendemain, la mer est au plus calme.

Mer plate

Toujous pas de nouvelles du port. Rien ne bouge. Partira-t-on aujourd’hui Le soir, on sait qu’on passera ici une nuit de plus. Alors, de notre cote, c’est :

Lecture, ecriture et gros dodo.

Jeu de cartes devant le troisieme coucher de soleil.

Ce soir, on visite les profondeurs du cargo dans la complexe salle des machines.

Capitaine Baptiste

L’axe de l’helice (et la moustache d Olivier).

Et le lendemin, c’est rebelotte, toujours pas de nouvelles. On attend apparement qu’il y ait de la marchandise a recharger au port. D’ailleurs on les enchaine, les parties de belotte que Olivier nous a appris !

Belottes

Preparation pour l’Asie centrale.

Et un soir de plus. Pousse par les vents, nous pivotons toujours lentement autour de l’encre qui touche le fond a 125 m de profondeur, voyant Aktau tantot a bâbord, tantot a tribord. Mais y arrivera-t-on un jour ?

Cinquieme coucher de soleil.

Et soudain, le 10 au matin, nous sommes reveilles en sursaut a 5h du matin. Les machines tournent ! On sort. Les cheminees se mettent a fumer devant le soleil levant.

5h50, demarrage !

Approche du port, On ne reconnait pas le jeune capitaine, habituellement decontracte, qui a sorti l’uniforme. Manoeuvre. Lentement, on s’approche des rails a quai. Ca y est ! Bon, on attendra 11h pour finalement debarquer, sous le controle de militaires. Apres 1 jour de traversee et 4 d’attente, on debarque au Kazakhstan !

Port d’Aktau

Accostage

Et, une fois dans le centre-ville d’Aktau, que fait-on ?

18 Responses to Séjour en mer Caspienne

  1. Banana split says:

    manger de la choucroute…

  2. As de trèfle says:

    jouer à la belote !

  3. Matthieurazzi says:

    des photos?

  4. Ali-Baba(Au rhum) says:

    On jongle avec les pieds sur un monocycle avec 6 œufs afin de préparer une Omelette pour le repas !!

  5. Rouget de Lisle says:

    on chante la Marseillaise !

  6. La Pythie de Delphes says:

    Trop facile ! On de rend sur la page « Itinéraire réalisé » et on lit tranquillement l’avenir…

  7. Fashion Victim says:

    On dévalise toutes les boutiques de la ville !!

  8. Juz says:

    on apprend à dire « où sont les toilettes? » en kazakh

  9. Aliev says:

    on placarde des photos de ce vieil Aliyev partout, et on part en pédalant à toute vitesse !

  10. Olympinou says:

    on chante « born to die »

  11. ananas says:

    Eh ben ! Je vois qu’il y a des commentateurs en vacances qui s’amusent bien !!!

  12. Gaumarjos! says:

    on trinque!

  13. GPS says:

    on cherche la gare

  14. Deplanques Michel says:

    dur dur de se remettre a pédaler

  15. karellebolon says:

    On danse !

  16. Campeur amateur says:

    on monte la tente?

  17. ananas says:

    Hi hi les suppositions vont bon train ! Je connais une commentatrice qui en a mis beaucoup mais j’ai l’impression qu’il y a de la relève…ma curiosité est aiguisée…mais seuls Matthieu et Sara pouvez savoir qui sont les commentateurs si j’ai bien compris !

Ecrire un p'tit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s