Nos debuts en Turquie

On passe la frontière !

Hoṣ bulduk !

C’est etonnant de voir comme ça diffère d’un cote a l’autre d’une limite completement artificielle. Certes, un fleuve marque la frontière, mais le pont existant supprime efficacement cet obstacle. Pourtant, a quelques km d’ecart (il n’y a quasi pas de no-mans-land a cette frontière) les gens ne se connaissent pas, ne se comprennent pas. On change d’alphabet, on change de coutumes, on change de religion. Les mosquées remplacent les églises, le çai succède au cafe grec, on ne nous parle plus de crise. Pourtant les paysages sont dans la continuite, et les cigognes continuent leur route, les douaniers sont bien le cadet de leurs soucis.

On choisit de ne pas suivre la cote et ses gros axes, mais de passer par le nord pour suivre des plus petites routes. On nous renvoit d’ailleurs sans cesse vers les grosses routes, nous pensant perdus. Les paysages jusqu’Istanbul sont relativement monotones, mais plats ! Apres les montagnes grecques, on apprecie de voir nos étapes s’allonger !

Minarets et drapeau s’elevent dans chaque village.

Tout le monde nous en disait du bien de l’accueil des Turcs. On ne peut que confirmer. Des notre premiere halte, on nous invite a prendre le çai, un puis deux, puis trois. Puis la conversation, si limitee soit-elle, arrive naturellement sur ou allons nous dormir cette nuit. On commence a expliquer qu’on a une tente et on finit dans un salon a partager le diner avec une famille. Quelle premiere belle impression ! Pour la suite, on change donc de strategie, on cesse le porte a porte, on se dirige directement a la maison de thé , le cafe local, on se fait servir quelques çai, et on attend que les choses se fassent ! C’est amusant de voir tous ces villages si vivants, dans chaque village, meme les plus petits, on trouve toujours une maison de the, avec toujours de nombreux hommes installes. Que des hommes. On me fait prendre place tout naturellement, et je me sens comme priviligiee de pouvoir partager ce moment.

Immersion dans les familles

On a la chance d’assister a la fete des enfants, une grande fete nationale ou Ataturc est a l’honneur. Evenement authentique et tres jovial, tous les ados sont amuses de nous rencontrer, ils souhaitent poser avec nous pour se prendre en photo. Amusant ! Et ils rigolent bien quand on accepte avec plaisir leurs loucoums, et qu’on se met du sucre partout (Comment font-ils pour manger ca proprement ??). Dans le meme genre, ils mangent un peu n’importe quand des graines de tournesol, avec une technique d’expert, ils ouvrent la coquille d’un coup de dents, en avalent la graine et rejettent la coquille, le tout sans se servir des mains. Notre inaptitude les amuse, et peu a peu, on commence a prendre le truc !

23 avril : fete des enfants

Une semaine qui nous aura donc marque par la rencontre avec ce peuple qui nous apparait en effet tres accueillant, notre apprentissage de la langue turque est bien lance !

4 Responses to Nos debuts en Turquie

  1. Claire Martinet says:

    Coucou les voyageurs C’est mouvant de vous voir traverser les mme pays… Enfin » voir »n’ est pa&s trs juste car mon ordi refuse d’ouvrir les images. D’ailleurs il vaut peut-tre mieux car cela pomperait notre petit forfait … Bonne suite avec ce peuple Turc tellement accueillant ! On vous embrasse fort. Claire

    • Matthieu says:

      Mais a priori ce sera le dernier pays commun ! D’ailleurs, si vous avez des routes a nous conseiller dans le nord, on est preneur !

  2. Bernard says:

    Bravo de nous tenir régulièrement informés de vos découvertes et de nous faire réviser jour après jour notre géographie !
    Merci pour vos belles photos.
    Le mer noire est-elle noire ?
    Avez-vous bu du café turc ?
    L’Asie est-elle le pays des lazzi ?
    Autant de questions dont j’ai soif de réponses…
    Mais sans doute aurez-vous des choses bien plus passionnantes à nous apprendre dans votre prochain article !

    • Matthieu says:

      Merci !
      A ma grande deception, on a constate que la mer noire ne l’est pas du tout…
      Aucun cafe turc en turquie, les grecs ont fınalement raison de l’appeler « helleniko cafe » !
      En revanche, on nous sert une dizaine de thé quotıdıens !
      Non, c’est plutot l’italie ! Pas de mauvaise blague pour l’ınstant ;)
      A plus

Ecrire un p'tit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s