Pouilles : le meilleur pour la fin

C’est donc a 4 que nous repartons de Benevento ! Gautier a commence son voyage voila un an, par une traversee de la france a velo. Dans les Pyrenees, il rencontre Margot et quelques mois plus tard ils prennent la route ensemble. Partis d’Ariege en octobre, ils n’ont pas d’itineraire en tete, mais un cap : l’est. Pourquoi ne pas faire un peu de route ensemble ? On imagine d’abord que ce bout de chemin partage durera quelques etapes.

Des paysages plus sauvages, des petites routes, les Pouilles sont tres differentes du reste de l’Italie. Meme si on a droit a beaucoup de mauvais temps, il fait plus doux et c’est plus facile a supporter. On a aussi de vraies journees printanieres !

Chants, bivouacs, cuisine au rechaud a bois, discussions, plaisir de rouler a 4 de front sur les petites routes et se sentir en force par rapport aux voitures, cette vie en groupe nous plait beaucoup, et c’est naturellement qu’elle se prolonge jusqu’a Brindisi, ou ils pensent prendre un bateau pour la Grece et nous pour l’Albanie.

Notre itineraire n’est pas trace d’avance et s’improvise peu a peu. On relie trois sites dont on nous a souvent parle : le Castel del Monte, la ville troglodyte de Matera, et le village de trulli, Alberobello. Mais les chouettes decouvertes sont nombreuses : beaux paysages au milieux des Appennins, plateaux piquetes d’eoliennes, puis plaines cerealieres ondulantes, grands batiments en ruine ou l’on aime s’imaginer, plus tard.

Viennent les grands plateaux calcaires de l’Alta Murgia, ou l’on pourrait parfois presque se croire en Aveyron, si quelques oliviers ou amandiers en fleurs ne nous rappellaient pas notre latitude. Je dois bien avouer que nos petites caselles feraient pietre figure a cote des grandes constructions de pierre seche qu’on voit ici.

Castel del Monte

Beaucoup de chouettes rencontres aussi. Gautier parle assez bien italien, ce qui nous permet de progresser beaucoup plus rapidement ! Et une premiere chute a velo, assez inquietante sur le coup : Sara a du mal a marcher. Un jour de repos dans un jolie ferme chez des hotes tres sympatiques, et nous repartons doucement : quelques jours plus tard, ca va deja beauoup mieux. Ouf ! Le voyage ne s’arretera pas ici :)

Matera

Matera

A la terrasse d’un trullo en ruine

Enfin, la region des trulli, belles petites maisons aux toits pointues, et bientot nous descendons sur le littoral recouvert d’oliviers parfois millenaires.

La mer adriatique ! Citta bianca

Bivouac dans les oliviers

La derniere etape jusqu’a Brindisi est difficile, nous forcons contre un fort vent de face, comme si l’Italie faisait tout pour nous retenir. Quand nous y arrivons, deception : le bateau pour l’Albanie, que Margot et Gautier s’etaient finalement decides a prendre avec nous, est annule a cause du vent. Se separer ? Aller en grece directement ? Non, nous decidons d’attendre un jour, et de retourner en centre ville chercher un hote. J’achete des oignons, nous mettons nos velos en arc de cercle sur une petite place pietonne, Margot et Gautier sortent leurs flutes traversieres, et nous ecrivons sur un grand carton « Siamo 4 viaggiatori francesi, e cerchiamo l’hospitalita per la note. Gracie !« . C’est chez le chef de gare que nous passons la nuit. Le lendemin, grand soleil. Nous nous reinstallons avec cette fois un boitier de flute ouvert devant nous, qui se remplit bien vite. Agreable surprise :)

Colonnes marquant la fin de la Via Appia, Brindisi

Tard dans la nuit, le petit Red Star Ferry dans lequel nous avons embarque a destination de Vlore part enfin. Au devant, nous avons installes tapis de sol et sacs de couchages, et nous nous faisons berces par la forte houle…

Entree dans le ventre du ferry

10 Responses to Pouilles : le meilleur pour la fin

  1. hujjo says:

    C’est cool toutes les rencontres que vous faites ! Ça donne vraiment envie de partir ! Vivement la suite de vos aventures ! Et bon je suis un peu décalé puisque c’est article concerne l’Italie mais ce qui est bête c’est que vous commenciez à maitriser un peu d’albanais pour passer en Grèce, mais bon… Bonne suite et bonne route à Gautier et Margot !

  2. Deplanques says:

    Salut a vous quatre faites attention de ne pas avoir le même problème qu Anthony que vous aviez rencontre en Italie il a perdu ses papiers il rentre chez lui en urgence Bone route

  3. Ananas says:

    Merci pour toutes ces nouvelles et ces très belles photos !!!
    D’après notre boîte mail il y a un article intitulé « finies les vacances, le voyage commence » mais le lien ne marche pas ! C’est que chez nous ou c’est pareil pour tout le monde ?

    • Matthieu says:

      Oui desole, une mauvaise manip ! L’article est ecrit mais on fait durer un peu le suspense ;)

  4. Sophie says:

    Merci pour les nouvelles, avec une première frayeur : la chute de Sara, mais si après une journée de repos, c’est reparti, tutto bene!
    Cette demande d’hospitalité inscrite sur un grand carton me rappelle quelque chose..!
    (Pareil pour moi, pas d’article  » finies les vacances, le voyage commence »).
    Bisettes cacahuètes

  5. Marjolaine says:

    Waw, c’est toujours aussi magnifique ! Et c’est fou comme la ville de « Matera » ressemble à la Cité Blanche dans le Seigneur des Anneaux o_o

    Bonne route ! ;)

  6. anne-laure says:

    j’espère que Sara est bien rétablie !! bonne route en Grèce !

Ecrire un p'tit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s