Vallée du Rhône

20 janvier : ça y est, nos vélos sont chargés, on peut prendre le large !

20 janvier, quais du Rhône à Lyon.

Une première journée sous la pluie. Mais, un jour de départ, il en faudrait plus que ça pour nous décourager ! On teste dès le départ nos tenues imperméables ;) Sur-chaussures, sur-pantalon et veste font une belle combinaison, on est content de ce choix qui offre plus de liberté qu’une grande cape. D’ailleurs, pour l’instant, on es très content de l’ensemble de notre matériel !

Premier jour, premier (modeste) col, limite entre le Rhône et l’Isère !

Dans la soirée, la pluie se transforme soudain et il neige à gros flocons. On est d’autant plus ravis d’avoir un hébergement ce soir, première des super rencontres qu’on a fait grâce au réseau WarmShowers. Un immense merci à tous ceux qui nous ont très bien accueillis et avec qui on a passé de belles soirées !!! (D’ailleurs, si vous voulez voir passer des voyageurs chez vous, et leur rendre service en échange d’un peu d’évasion, n’hésitez pas à vous y inscrire !)

Pour la deuxième nuit, on teste le bivouac hivernal ! Un peu froid :)

Pour le début de ce voyage, on commence par descendre tranquillement la vallée du Rhône.

Le long du Rhône

Par un heureux mélange de chance et de bons conseils, on a suivi un bien bel itinéraire. Piste cyclable le long des berges du Rhône, que je n’imaginais pas si sauvages et accessibles, et petites routes dans l’intérieur de la Drôme.

Où on retrouve la famille et on se régale :D Merci beaucoup !!!

Champ de Mars à Valence. Il fallait bien qu’on la fasse, non ?

On traverse de magnifiques petits villages. Après une soirée à Grane, on attaque notre second col (399 m) qui nous offre une super vue sur la plaine.

Col de Tartaiguille

Arrivée à Marsanne

M’avez-vous trouvé ?

A partir du Teil, Alain nous fait passer par de jolies routes.

Il nous accompagne sur son vélo couché sur quelques kilomètres

On quitte bientôt le Rhône, pour entrer en Provence

Jusqu’ici il a fait assez froid, le thermomètre (intégré au compteur) monte rarement au dessus de 6° dans l’après-midi. Au niveau de Saint-Paul-Trois-Châteaux, on quitte le Rhône, pour entrer en Provence… où l’on espère avoir un temps un peu plus doux !

A bientôt !

PS : Comme vous l’avez peut-être remarqué, on essaye de mettre la carte de notre itinéraire réalisé à jour le plus souvent possible. N’hésitez pas à aller voir, même si il n’y a pas d’articles pendant un certains temps ;)

Et merci à tous pour vos commentaires :D

9 Responses to Vallée du Rhône

  1. Hugo says:

    Je ne sais pas ce qu’il fallait trouver sur le 2e panorama, mais dans les ruines à gauche, on voit un cercle avec une espèce de personne en train de faire l’étoile. J’hallucine ou pas ?

  2. anne-laure says:

    Merci pour ces nouvelles, les photos sont super jolies :) Et bon courage avec le froid, le vent, la neige, la pluie ;-)

  3. Ananas says:

    Oui, moi je t’avais trouvé Matthieu !
    Au fait nous n’avions pas vu au début : si vous cliquez sur les maisons et tentes de l’itinéraire vous trouvez des commentaires ( si certains d’entre vous n’ont pas vu non plus…).
    Bonne continuation Matthieu et Sara !

  4. Myriouf says:

    eh ben dis donc même en affichant la photo en grand et le sachant je suis pas bien sûre de te voir !!! et non, j’avais pas vu les commentaires sur l’itinéraire!!! heureusement qu’il y a des jeunes autour de moi hihihi
    bon, sinon, quand il fait un peu frisquet rappelez-vous que l’an dernier à la même époque il faisait -15°C ! bonne suite !

  5. Yannick says:

    J’avais mis un premier commentaire, mais il semble qu’il se soit perdu : Moi, génie de l’informatique!
    Tout ça pour dire que c’est chouette que vous ayez eu de la neige, ça ajoute un parfum d’aventure, une pointe de nostalgie enfantine, une touche magique…
    Matthieu, t’es pas bien caché, je t’ai vu de suite. Peut-être parce que j’ai toujours les yeux tournés vers les falaises!? Déformation professio-passionnelle!
    Dernière chose : Sara, tu as vraiment bel air… sur le col de Bel Air!!

  6. Jean-Henri Fabre says:

    Quels est donc cette énorme luciole que j’aperçois de ma fenêtre ?
    Elle est ma foi, magnifique !
    C’est d’autant plus étonnant que nous ne sommes qu’en février et que l’hiver est encore frais…
    Serait-ce Lampirys Bourlinga [en français : « bivouac hivernal »] ?
    http://www.e-fabre.com

  7. béné says:

    Bien joué pour vos premiers jours, j’ai hâte d’en découvrir d’avantage

Ecrire un p'tit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s